Un mois sans achats: le bilan

Bon lundi! 🙂

Déjà une bonne semaine que mon mois sans achats est terminé, et bien que ça ne fasse pas de grande différence pour cette semaine (comme quoi, changer ses habitudes, ça marche!), voici le petit bilan que je vous avais promis! 🙂

Et puis, tu as réussi?
Alors, allons-y avec cette question que tous mes amis me posent. Est-ce que j’y suis arrivée? Et bien je dirais oui et non, mais avec le oui avant le non. Voici une petite liste des choses que j’ai dû acheter le mois dernier:
* Du savon à vaisselle
* De la litière pour mon chat (je n’avais pas pensé à vérifier les stocks! 😉 )
* Du peroxyde d’hydrogène (encore pour le chat!)

Alors bon, je crois que ce ne sont sommes toute pas des achats compulsifs et/ou que j’aurais pu éviter.

achaUn jour, un mois, un an… à vous de voir, mais faites-le!

Et ce n’est pas trop difficile?
Alors là, je dirais que ç’a été un peu difficile… la première semaine! Puis, j’ai essayé de comprendre ce qui avait changé entre le moment où j’étais toute petite et que je n’avais pas ce désir et maintenant. Ce que j’ai découvert, c’est que la principale différence, c’est que j’habite maintenant en ville! Alors, je me suis mis à explorer mes parcours quotidiens, parsemés de petites boutiques: ce magasin de bottes que j’aime particulièrement, cette librairie que je crois lorsque je vais chez mon amoureux, cette petite boutique d’objets québécois juste à côté d’où je travaille la fin de semaine… Tous ces petits endroits que j’aime et qui se retrouvent sur ma route! Ça n’existe pas dans mon petit village ça.
Alors, j’ai réalisé que, même si j’ai quand même une bonne carapace face aux publicités de grandes entreprises, je suis très sensible aux micros-endroits, aux boutiques de quartiers, aux petites librairies, aux créateurs locaux. Ce n’est pas mal en soi, même que je suis heureuse d’avoir ce réflexe lorsque j’ai besoin de quelque chose, mais il est tout de même que je n’aie pas besoin de tout ce que j’achète dans ces endroits et qu’il était bon que je fasse ce petit bout de chemin entre mes deux oreilles.

Donc voilà, après une semaine, un petit filtre c’est installé devant mes yeux, me permettant de remarquer autre chose sur mon chemin: les arbres qui bordent les rues, les éclats de regards glacés de ceux qui croisent mon chemin, le crissement des bottes sur la neige… Toutes ces petites choses qui peuvent meubler notre attention sans qu’elle soit happée par les boutiques autour.

achComme ce bon vieux capitaine Haddock, sachons nous contenter de peu!

Alors, tu n’achèteras plus rien?
Et bien non, bien sûr que non. Mais je vais acheter différemment. J’ai eu toutes sortes d’envie pendant ce mois,certaines qui guideront de futurs achats, d’autres que non. Par exemple, je me suis bien informé sur les poêles en fonte et je crois bien que ce serait un investissement que j’aimerais faire plus ou moins bientôt, tout comme une corde à sauter, question d’avoir un petit objet me permettant de garder la forme pendant les jours froids et les jours de pluie et je crois bien que j’achèterai un deuxième tote bag pour les courses et que, tant qu’à faire, ce sera celui-ci, parce qu’il est magnifique et conçu par une fille de Montréal.

toteSeulement un sac, pour les courses, ce n’est pas toujours assez

Et, il y a ces envies, aussi, qui ont passé, qui ne me semblent pas nécessaires pour l’instant. En pensant à mes envies, j’ai réalisé que j’étais incroyablement sensible aux beaux papiers, aux crayons, aux petits cahiers pour écrire. Mais j’en ai déjà tant! Et je ne les utilise bien sûr pas tous… Alors il faut que je me contente de ce que j’ai. Réaliser ce qui nous charme permet cela, je crois. J’ai aussi réalisé que je conserve beaucoup de pots en vitre, que j’ai toujours l’impression d’en manquer et l’envie d’en acheter. Pourtant, j’en ai assez. Maintenant, je le sais. Un jour, j’achèterai de nouveaux pantalons, mais pas maintenant, je n’en ai pas besoin. Et une nouvelle casquette aussi, parce que ça ajoute de la fraîcheur à mes tenues noires et blanches et que j’aime ça, moi, les casquettes. Mais pas maintenant, j’en ai déjà une que j’aime beaucoup.

Et un tout petit point à part pour la question de la laine. Je tricote, j’ai de la laine, beaucoup. En fait, j’en avais beaucoup. Pendant ce mois, j’ai trié et donné la majorité de mes restants. Maintenant, je ne veux acheter du fil que pour des projets précis, plus parce qu’il est joli, parce que peut-être…

ac

On fait ça, un mois sans achats?
Sans hésiter, je réponds oui à quiconque me pose cette question.

Voici, en vrac, quelques avantages:
* Faire des économies (oui, oui, j’ai réussi à mettre de l’argent de côté, et étonnamment beaucoup, pour la première fois depuis septembre!)
* Réaliser que l’on possède déjà tant de choses (en fait, je n’ai eu l’impression de ne manquer de rien durant le mois!)
* Réfléchir à son rapport aux objets (En ai-je vraiment besoin pour être heureux-se?)
* Retrouver certaines choses (des savons, entre autres, pour moi!)
* Prendre le temps de s’informer sur des achats à faire (par exemple, la poêle en fonte et la pâte à dents dans mon cas)
* En parler autour de vous. (Je vous le promets, ça suscite de bien belles conversations.)
* Faire sortir de chez soi plus de choses qu’il n’en rentre (parce que oui, tant qu’à ne rien laisser entrer chez vous, profitez-en donc pour donner et faire de la place!)

achats

Donc, donc, je crois que vous l’aurez compris, faire un mois sans achats, je le conseille. Vraiment. C’est une belle façon de se recentrer, de prendre du temps, de revisiter nos limites! En tout cas, moi, je suis plus que jamais motivé à faire un grand ménage!

Vivement le printemps, tout dépoussiérer, les fenêtres grandes ouvertes!

Et un déménagement qui s’annonce en mai: ça me laisse deux mois pour me préparer à déménager léger! 🙂

Plein d’amour,
Je vous retrouve bientôt,

K.

Publicités

24 commentaires sur « Un mois sans achats: le bilan »

  1. Tu n’as vraiment rien acheté, je suis admirative ! Mon no buy month se concentre sur les sacs, les chaussures et les vêtements. Mais j’ai réussi à très peu dépenser et a faire également de belles économies. Résultat je pense continuer et c’est drôle parce que moi aussi j’aimerais de belles poêles en fonte ^^

    1. Oui, les poêles en fonte, j’ai crois que c’est un rêve commun pour plusieurs d’entres nous! 🙂
      Et si c’est dans ces choses-là que tu dépenses beaucoup, je crois qu’il est important de se concentrer là-dessus. Tu vois, moi, c’était plutôt les livres! 😉 Bonne chance et oui, je crois que c’est important de continuer, du moins, de garder le cap! 🙂

    1. En effet, mais je tenais à le mentionner, parce que, dans ma tête, il n’y avait que la nourriture qui était essentiel dans un mois, mais je me rends compte que c’est faux! 🙂

  2. Tu es meilleure que moi parce que j’ai essayé, et j’ai comme un peu échoué et laissé tomber. Mais je me reprendrai une autre fois et tu m’as donné des idées pour mes petits défis personnels mensuels (par exemple ce mois ci c’était pas junk Food ou de pâtisseries/gâteaux). 😉

    1. C’est une bonne idée! J’ai aussi beaucoup aimé la formule du mois (souvent, je trouve qu’une journée ou une semaine, ce n’est pas assez pour réellement se poser des questions!), alors je crois vraiment en faire d’autres! Je vous tiendrai au courant en tout cas! Et puis, tu pourras toujours le faire plus tard, je crois aussi qu’il faut trouver le bon moment pour nous!

  3. Bravo pour cette réussite !
    De mon côté, je suis en plein dedans et du coup je me retrouve pas mal dans ce que tu décris dans ton bilan 😉
    Pour la poêle en fonte, le jour où tu auras besoin de changer tes ustensiles actuels, n’hésite pas, c’est vraiment un excellent choix (et si ça t’intéresse il y a deux articles récents sur mon blog à ce sujet).

    1. Oui! Je les ai d’ailleurs parcouru avec attention lors de mes petites recherches sur ce type de poêles en mai! 🙂 merci beaucoup! Plein de bonheur pour ce mois de remise en perspective et, si tu en parle un peu, ce sera un plaisir de te lire! 🙂

  4. Félicitation : mes principaux achats ont été des accessoires pour mon aquarium. J’achète petit à petit pour étaler le budget sur plusieurs mois. J’en ai eu pour 20 euros je crois. Et puis voilà je dirai… en fait, j’ai pas de sous pour acheter plus, et j’espère que le jour où je gagnerai ma vie correctement je garderai cette bonne habitude ! Dire que j’ai longtemps considéré mon budget d’étudiante misérable… en fait je me dis que ce n’est pas plus mal d’avoir appris maintenant à me passer de futilité ! Merci pour cette idée de défi en tout cas.

    1. C’est vrai que c’est un piège de faire un peu d’argent (ce qui m’arrive en ce moment…) Entre autres, j’avais arrêté de faire un budget, et bien, je m’y suis remis, parce que franchement, j’ai plein de projets à plus ou moins long terme et je trouverais bien triste de ne pas pouvoir les réaliser à cause de futilités matériels! C’est une bonne idée d’acheter un peu de temps en temps, ça évite les gros montants et de sentir le besoin de réacheter tout de suite après! 🙂

  5. Bravo je suis admirative ! J’ai remarqué aussi qu’en achetant moins, on se recentre plus sur ses véritables besoins en sachant les différencier des envies, ou caprices. Ca a l’air bête mais dans un monde où tout ce qui s’achète est accessible en très peu de temps, peu de personnes font la démarche de se questionner sur le véritable sens (et impact) de leurs achats.

    1. Oui, c’est bien vrai que tout est si accessible! Ça m’a bien marqué lorsque je me suis penchée sur la différence entre ma vie dans un petit village et maintenant que je suis à Montréal! Bonnes réflexions! 😉 Et merci pour le petit mot.

  6. J’ai beaucoup moins acheté aussi ces derniers temps. J’ai même fait mon bilan financier de l’année 2015 et j’ai eu de belles surprises. J’en parlerai prochainement. Effectivement, quand on se pose la question de l’utilité avant l’achat, on change nos modes de consommation. Cependant, je n’ai pas encore réussi à m’habiller seconde main, car je déteste fouiner. Mais j’essaie régulièrement.

    1. Je suis bien d’accord! Je ne visite pas tant que ça les fripperies non-plus… Je trouve que ça prend vraiment beaucoup de temps quand, justement, le but est un peu d’en passer moins dans les magasins… Et je me dis que, lorsque je réfléchis bien à un achat, il vaut souvent mieux l’acheter neuf, pouvoir choisir les conditions et la matière qui le compose et qu’il dure longtemps! Mais j’y vais parfois, surtout pour les ustensiles et autres, on y fait de belles trouvailles! L’important, c’est d’y aller toujours avec une idée bien précise en tête, je crois, quitte à ne rien trouver, mais pour prévenir et ne surtout pas acheter n’importe quoi! x)
      Ce sera un plaisir de lire ton bilan de 2015! Moi qui a de la difficulté à garder des traces financières, ça me donnera un petit plus motivateur en plus!

  7. Intéressant comme défi ! J’ai lu les petits bilans par ci par là en même temps 😉
    De mon côté je dirais que je fais de plus en plus de jours sans achat (qui se cumulent souvent) et parfois je vais jusqu’à une semaine ! Mais ce que j’achète le plus, c’est la nourriture en faite, donc difficile de réduire de ce côté là 😉

    Pour le reste, depuis que j’ai changé ma façon de voir les choses, j’achète beaucoup moins, et j’essaie d’acheter mieux =) Mon plus grand défi ce sont les vêtements je pense et j’ai déjà bien entamé l’année je trouve ! Mais je suis assez fière de pouvoir mettre de l’argent de côté tous les mois alors que je ne gagne pas énormément, preuve que ça marche 😉

    1. Oui! C’est ce que je trouve aussi pour l’argent… Ça permet de se rendre compte qu’on peut y arriver, et même bien, avec une petite entrée d’argent… en réévaluant nos envies! Pour moi aussi, la nourriture est ma plus grosse dépense! 😉 Mais j’aime bien me dire qu’en faisant bien attention au reste, je peux investir dans de la nourriture de qualité, parce qu’après tout, c’est un peu ce que nous devenons quand nous la mangeons!

      1. Je pense exactement pareil pour la nourriture !! C’est le poste où je ne fais pas vraiment attention au budget quand j’achète (hormis les choses hors de prix ou quand il y a vraiment une très grosse différence bien sûr).

    1. Mon défi n’incluait pas la nourriture! J’habitais dans un tout petit appartement, en ville, alors ce n’était pas possible (ni le but!) de ne rien acheter pour manger, seulement… tout le reste! :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s