Une année noire caramel…

Je n’avais pas prévu refaire d’article avant la fin de l’année.
Mais aujourd’hui a été un jour un peu spécial.
On a enterré notre petit lapin.
En soi, j’ai déjà accepté cette triste fin de vie,
mais il reste que j’avais envie de finir correctement la chose,
de la ramener d’où je viens.
Mais les hivers sont longs et glacées ici.
Alors on a simplement fait un trou dans la glace, sur la plage, à marée basse,
puis on l’a recouverte de neige.
Elle partira avec la marée haute,
de lapin elle deviendra poisson,
elle visitera le monde.
C’était un beau moment,
ça fait du bien maintenant de la savoir là.

photo banquise

Et ce petit moment de vie m’a fait une drôle de sensation,
m’a rappelé que c’était demain la Saint-Sylvestre, le dernier jour de l’année.
Je ne suis pas très encline au bilan, mais ça m’a étrangement donné envie de prendre un moment pour comprendre un peu de ce que 2014 m’a fait vivre. Et je me suis dit, pourquoi ne pas le faire un peu avec vous? Je n’ai pas envie de faire de liste, de particulièrement vous parler du blogue.
J’ai simplement envie d’écrire, de tenter de voir plus clair.
Prendre une pause pour me rappeler.

Pendant que je vous écris ces mots, il y a devant moi ma petite Charlotte qui dort,
et c’est probablement une des plus belle idée que nous avons eu d’adopter un chat cette année.
Un chat, ça emplie le monde de bonheur,
et de ses petits yeux naïfs et joueurs, Charlotte met de la folie dans ma vie,
rend le monde, le mien du moins, un peu meilleur.

Et il y a ce déménagement à Montréal accompagné des yeux en Lunes gibbeuses de celui que j’aime.
Mais aussi la fin de ma collocation avec celle qui a partagée le monde avec moi ces deux dernières années.
Deux personnes si différentes mais qui adoucissent toutes deux autant mon coeur nerveux et fébrile.

Il y a eu un été incroyable entouré de légumes, de terre et de vie. Cet été qui m’a appris tant sur moi et sur ce que la Terre a à nous offrir, cet été qui me laisse encore des traces de bronzages dans le bas du dos, qui me laisse des marques indélébiles dans le ventre. J’avais toujours été une fille de mer. J’ai compris cet été que mes mains aimaient encore mieux la terre et que mes mains préféraient être salies et craquées que douces et faibles. J’ai appris que mon esprit aime le grand air et les gestes répétitifs. J’ai appris que mon corps aiment être meurtris par le travail, sculpté par l’impératif de faire jaillir la vie de la terre.J’ai appris le plaisir de nourrir le monde, de faire grand avec petit… de changer le monde un petit pois à la fois!

mycobio
Un petit aperçu du grand potager qui a été mon monde cet été… Vous pouvez retrouver plus de photos sur le site des potagers Mycobio ici

Et les lettres qui ont finalement eu raison de moi. Mon erreur de parcours qui m’a fait comprendre que la littérature revenait, que mes rêves de petites filles se devaient de reprendre le dessus, de me prouver que je n’ai pas rêvé pour rien. Mais ça, c’est l’année prochaine qui me le dira.

Et, plus tôt, la fin de mon Cégep qui a été ponctuée d’une série de pertes d’amis, de départs, de promesses de se revoir, trop souvent non-tenues, bien sûr… Je me dis souvent que je m’étends un peu partout dans le monde, que j’ai une panoplie d’amitiés et d’amours qui se sont tus après des départs. Mais, avec le temps, j’ai appris à l’accepter et, chaque fin d’année, si je me retourne, c’est la certitude de constater des amitiés qui s’effritent par trop de distance que j’ai en tête.

Cette année, c’est aussi celle où j’ai trouvé ma voix de blogueuse. Un peu mieux du moins. Celle où j’ai accepté les mots, où j’ai compris que je n’étais pas une blogueuse culinaire et que je n’avais pas vraiment la photographie de mon côté. L’année où j’ai compris qu’écrire un peu de tout était la seule façon de pouvoir me retrouver sur un blogue et, surtout, de pouvoir vous trouver vous, qui me lisez malgré l’hétérogénéité de ce blog de Kolibri. Merci pour l’année et je vous promets d’être encore là en 2015… D’ailleurs, j’ai envie de vous dire tout de suite qu’à partir de la semaine prochaine, ce sera dorénavant les mardis qui verront naître des articles, les mardis où je vous parlerai. On s’y retrouvera?

Il y aurait tant encore à dire, mais ce que je vois écris ici, maintenant, me suffit, me fait du bien. Peut-être un dernier petit mot pour vous parler de celle dont vous voyez les images dans cette article. Elle porte le joli nom d’artiste de carovukofoto et vient de l’endroit où j’ai grandi. C’est un peu à travers elle que j’ai compris la photographie, que j’ai compris que le photographe, est un artiste, véritablement. Elle m’a fait comprendre que le photographe donne une couleur, la vie à ce qu’il voit, qu’il y donne un sens. Et c’est à travers ses photos à elle que j’ai retrouvé le monde où Hélène fera son dernier voyage. C’est à travers les yeux de Caro que j’ai envie d’imaginer mon petit lapin se perdre, disparaître une dernière fois. Fourrure noire qui marque la fin d’une année caramel.

Bonne fin d’année à tous, toutes et les autres aussi.
On se retrouve bientôt,
parce que oui, j’ai encore tant de choses à vous dire.
Et encore plus à apprendre de vous.

K.

photo oiseau

Publicités

21 commentaires sur « Une année noire caramel… »

    1. Bonne rin d’année à toi aussi 🙂 Et puis, même si on espère toujours que du bon, il y a des moments tristes qui valent étrangement la peine d’être vécus, qui nous font tellement grandir…
      À l’année prochaine!

      1. Où ça, de la neige? 😉 À Montréal, y’en a plus du tout! Tellement que j’ai l’impression d’être au printemps… jusqu’à ce que je sorte dehors. 🙂

      2. Haha! Je me suis exilée en Gaspésie pour le temps des fêtes et c’est tout blanc ici! Mais bon, je serai avertie: mon retour à Montréal sera peut-être difficile!

  1. Quel bel article et quelle joli endroit tu as trouvé pour ton lapin. C’est dur de perdre ses animaux, je ne le sais que trop bien. Et c’est très bien de pouvoir leur rendre hommage.
    Moi je choisis de te dire merci cette année pour avoir lancé ce tour du monde épistolaire, et m’avoir fait découvrir par tes articles la plateforme Postcrossing, que j’adore à présent.
    Bonne année à toi, et au plaisir de te suivre l’an prochain !
    Tiphaine

    1. Merci Tiphaine! Et je suis ravie d’avoir pu donner la piqûre des échanges de lettres (et de cartes postales!!) à quleques personnes!
      On se retrouve l’an prochain pour encore tout plein d’émotions et de battements de coeur.
      K.

    1. Oui, ce sont de très belles photos qui ont été prise à petit Matane, tout près d’où je viens par carovukofoto, une photographe que j’adore (j’ai mis un lien vers sa page Facebook dans l’article si tu as envie de voir d’autres photos!)
      Bonne fin d’année!

  2. OH LA LA MAIS COMMENT C’EST BEAU CHEZ TOI!!
    C’est génial de finir/commencer l’année dans un endroit pareil. Merci de partager ça avec nous Kolibri, ça et tout le reste.
    A tout bientôt.

    1. J’avais besoin de l’appareil photo et du talent de Caroline pour vous présenter ce qu’est vraiment le coin du Québec d’où je viens avec vous. Toute seule, je ne sais pas assez bien saisir les photos du monde.
      Et oui, oui, à bientôt, bientôt!
      Et merci à toi pour tes mots.

  3. Je te Souhaite de beaux projets pour 2015 et surtout une longue vie a ton petit blog 🙂 je suis desolée pour ton lapin..tu lui as offert un magnifique enterrement. Douce et heureuse année a toi.

    1. Une fantastique année à toi aussi!! Et oui, ça m’a fait vraiment du hien de pouvoir la ramener ici… Et ça donne une encore plus belle couleur à la mer que de savoir qu’elle y ait maintenant…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s